• Concert
  • mercredi 4 août 2021 à 20 h 30
  • Église Notre-Dame, Trédrez-Locquémeau
  • Plein tarif : 14€
  • Tarif réduit : 10€
  • Gratuité : Moins de 15 ans
  • A propos du tarif : Tarif spécial
  • En partenariat avec : En partenariat avec l'association Tohu Bohu

Ensemble « Les friandises »

« Les affections de l’âme »

Séduisante, vive et chantante ou bien excentrique, pleine d'audaces rythmiques, harmoniques, et de nuances contrastées, la musique de ce programme qu'interprète avec gourmandise cet ensemble mené par les flûtistes Valérie Balssa et Jacques Antoine Bresch, montre les différents aspects d'une période située entre 1730 et 1760, en Allemagne et en Italie. La flûte traversière, instrument alors à la mode, est ici magnifiée par des compositeurs dont certains sont encore méconnus du grand public : C.P.E. Bach, P. Locatelli, J.F. Kleinknecht, C. Schaffrath.

  • Valérie Balssa et Jacques Antoine Bresch
  • flûte traversière baroque Chaopin Kuo, clavecin

À l’orée d’une nouvelle sensibilité

Les années 1730-1760 voient cohabiter (et se mêler aussi) le style dit galant, que l’on associe parfois à l’idée du rococo, et le courant de l’Empfindsamkeit (style “sensible”), qui apparaît en réaction au rationalisme des Lumières. Dans les deux cas, on cherche à surprendre, à se libérer de dogmes de bonne facture et du “bon goût” aristocratique pour oser des libertés formelles, harmoniques ou rythmiques et toucher ainsi l’auditeur par des effets, des audaces et des contrastes au service d’une extrême sensibilité, presque à fleur de peau.

C’est à la fois la fin d’une période : le Baroque dans son acception large ; mais aussi l’annonce d’une nouvelle ère de l’histoire de la musique. Dès les années 1730, le très jeune Carl Philipp Emanuel Bach ouvre réellement une nouvelle voie, on y sent les prémices du Sturm und Drang. Haydn et Mozart se réclameront d’ailleurs “ses fils”. Mais dans ces mêmes années, quelques musiciens de la génération d’avant sont déjà en marche vers ce nouveau monde sensible.

J.S. Bach, que l’on qualifie volontiers d’austère, s’inscrit pourtant lui aussi dans cette sensibilité nouvelle. Réentendre des extraits des Variations Goldberg sous cet angle nous aide à resituer son œuvre dans cette période galante en plein mouvement. Tout le vocabulaire utilisé, notamment les ornements, s’y inscrivent naturellement. Les cours princières s’embourgeoisent, les salons bourgeois s’aristocratisent... Quel instrument mieux que la flûte traversière, l’instrument du roi de Prusse, pour se plonger dans cette période si riche et emblématique, et pourtant si rarement jouée ?

Issus des grands conservatoires Royaux de Belgique et de Hollande, mais également du CNSM de Lyon et de la haute école de Genève, ces interprètes de haut niveau, spécialistes de la musique ancienne, se produisent et enregistrent avec des ensembles de renom tels que “les arts florissants”, “le concert d’Astrée”, “stradivaria”, “le concert spirituel”, “la symphonie du marais”, “Matheus”, “la chapelle Rhénane”, “les talents lyriques” entre autres. La musique de chambre, propice aux échanges d'idées musicales subtiles est leur terrain de prédilection.

Église Notre-Dame, Trédrez-Locquémeau

En savoir plus : Église de Trédrez

Sur la carte

Autres concerts

  • mercredi 4 août 2021 à 20 h 30
  • Église Notre-Dame, Trédrez-Locquémeau
  • jeudi 5 août 2021 à 21 h
  • Église, Saint-Michel-en-Grève
  • vendredi 6 août 2021 à 20 h 30
  • Église Notre-Dame, Trédrez-Locquémeau