Soazic Guezennec

Soazic Guezennec

L'installation "En lisière du dehors" fusionne art et science, explorant l'interaction homme-nature. Soazic Guezennec, crée un dialogue entre poésie et recherche scientifique, offrant une réflexion sur notre rôle dans l'écosystème.

Présence de l'artiste : mercredi 17, mercredi 24 et mercredi 31 juillet

L’exposition transporte les visiteurs dans un univers où les médiums se conjuguent pour interroger la relation complexe qui lie les êtres humains à leur environnement.

Le titre de l’exposition « En lisière du dehors » est emprunté au livre de Michel le Bris, “Un hiver en Bretagne”. Il évoque l’estran, cette zone mystérieuse et fascinante, ni terre, ni mer ou les deux à la fois, frontière glissante entre deux mondes, au bord de la carte juste avant l’horizon.

De retour en Bretagne après 30 ans passés « ailleurs », et tout au long de l’hiver, Soazic Guezennec s'est immergée dans cette zone d’entre-deux, sondant ses mares, pêchant ses secrets, explorant ses nuances et interrogeant ses différentes significations pour ses habitants et usagers.

« Ce n’est pas tant la mer qui se retire, dirait-on, qu’un monde qui sort des abysses devant nous. » dit encore Michel Le Bris.

Ces explorations ont inspiré une série de paysages présentés comme des bannières au sein de la chapelle. Celles réalisées avec du sable coquillé évoquent des géoglyphes, ces ciselures de la terre, qui semblent faire ressurgir le passé lointain des coquillages et du territoire dont ils sont issus.

Elles dialoguent avec les paysages peints sur tissus, dont la fluidité rappelle le mouvement permanent qui anime l’estran. La confrontation des bannières souligne ainsi la présence simultanée du temps lointain et du temps présent dans le paysage.

Au sein de la chapelle, l’installation prend une dimension quasi mystique. Dans cette fusion entre la représentation du paysage et le côté sacré du lieu, l'exposition interroge le rapport intime que l'homme entretient avec son environnement. Elle nous invite ainsi à méditer sur notre propre place au sein de cet écosystème, et réaffirme la nécessité de le préserver et d’en célébrer la beauté.

Soazic Guezennec est une artiste plasticienne française, née en 1971 à Genève. Après 30 ans passés « ailleurs », dont la moitié à l’étranger, en Afrique, à Mumbai et à Berlin, elle se réinstalle en Bretagne en septembre 2023.

En tant que nomade et voyageuse, Soazic Guezennec a exploré certains des endroits les plus exceptionnels de la planète. De la forêt amazonienne aux montagnes de l'Himalaya, des déserts africains aux mégalopoles ultra urbanisées, elle cherche, partout où elle va, à questionner la relation qui lie les habitants à leurs milieux. Ses recherches sur ces territoires se transforment en œuvres d'art immersives mêlant peinture, vidéo, installations et art in situ, qui invitent les spectateurs à reconnaître leur habitat et à reconsidérer le rôle qu'ils y jouent.

Guidée par la volonté d’inventer et d’inspirer d’autres modes de relation à la nature, elle a créé une série d’œuvres conçues comme des espaces de résistance et des laboratoires d’expérimentation. Empruntant le ton de la dérision, ces espaces piratent le système pour mettre en évidence l’absurdité du modèle dominant et interpellent le public afin qu’il prenne part à l’élaboration d’un nouveau modèle plus équitable et durable. « HappyOwners » agence immobilière surréaliste a reçu le soutien de GSAPP, école d’architecture de Columbia University à NY, tandis qu’ « HappyTourists », agence de voyages comme des dérives, a remporté une bourse Draussenstadt de la ville de Berlin en 2023.

Soazic Guezennec est diplômée de l'Institut supérieur de gestion et de l'École nationale supérieure d'arts de Paris Cergy.

Elle a exposé son travail dans plus de 15 pays différents, dans des galeries, des musées et des centres d'art. Elle a notamment exposé au Chelsea Art Museum de New York, participé à la Biennale de Poznan en Pologne, projeté ses vidéos sur la façade du Palais Royal à Katmandou et participé à l'exposition « Habitarium » au Musée de la Condition Publique de Roubaix en 2018.

Voir le site

  • Partager sur :

Autres expositions

  • ALỲ

    Exploration et jaillissement de l’intime

    De formes corporelles surgit une palette de sentiments ou de quêtes. Êtres de bronze ou d’argile s’offrent en une lecture poétique et sensible, intensément habitée par le mouvement.

  • Daniele Bragoni

    Daniele Bragoni, maître sculpteur formé à Carrara, excelle dans le marbre depuis 30 ans, créant l'onde, une forme légère et harmonieuse, et mêlant géométrie et légèreté dans son art.

  • Robert Faure

    Art millénaire et contemporain à l’encre de Chine, il suggère l’essentiel de la beauté de la nature. Avec une technique sans retouche apprise au Japon, il offre une démarche intérieure. Chaque peinture est un voyage.

  • Guillaume Fichet

    Guillaume Fichet, artiste autodidacte : “j'ai exploré la terre, le bois, et la pierre, me formant en art et créativité. Sculpteur et peintre, je crée des œuvres qui dialoguent avec le spectateur, éveillant émotions et réflexions sur notre unicité et évolution.

  • Soazic Guezennec

    L'installation "En lisière du dehors" fusionne art et science, explorant l'interaction homme-nature. Soazic Guezennec, crée un dialogue entre poésie et recherche scientifique, offrant une réflexion sur notre rôle dans l'écosystème.

  • Stéphane Le Mouël

    Stéphane Le Mouël puise son inspiration dans la nature, capturant l'énergie des paysages pour créer des œuvres vibrantes qui invitent à la contemplation.

  • Jean-Pierre Petit

    Écrit pictural

    Jean-Pierre Petit tisse une épopée visuelle où chaque toile est un chapitre d'une histoire sans fin, un récit vivant qui célèbre le voyage de la création.

  • Anny Juillet

    Le noir émoi

    Révélé en relief par l’abstraction géométrique, le noir se fait lumière. La vie jaillit des sculptures murales de l’artiste plérinaise qui vont à l’essentiel dans l’expression des émotions. Le noir devient alors un langage universel, un symbole de liberté absolue.

  • Patrick-Arman Savidan

    Patrick-Arman Savidan transforme la broderie en un récit textile, où chaque point contribue à une histoire sans image définie, évoluant éternellement.

  • Démonstration/Performance de Robert Faure
    Sur inscription uniquement